02 janvier 2013

Guasca, ville de la Résistance

La ville de Guasca se trouve à 42 Km de Bogota, à 01h00 heure en bus. L'altimetrie, mesurée par Felicastiblanco sur wikiloc, est similaire à celle de Bogota :

wikiloc-altimetrie

Guasca est un nom de la langue indigene Muisca, composé de deux mots: gua (montagne), et Shuca (col).

Sur Google Map peut-on voir la localisation de la ville :



Vue aerienne du centre ville par Nereo Lopez, (1990) :

guasca_vista-aerea

Schème du centre ville par Karen Gonzalez, (2002) :

guasca_esquema-centro

Au centre ville peut se voir le suivant panneau avec sa traduction à côté :

100_3020a

Guasca est une ville d'origine précolombien. Avant l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique, elle était habitée par la tribu des Muiscas. Les habitants appartenaient au territoire du cacique (seigneur) de Guatavita, qui lui était le principal lieutenant de Guasca. Leurs coutumes religieuses étaient basées sur le culte à l'eau, ce qui a stimulé des cérémonies sacrées comme celle du "Dorado".

La ville a été fondée en juin 1600 par l'Oidor (juge) de l'Audience Royale Don (Monsieur) Luis Enriquez. La population initiale était centrée autour de la Chapelle de Siecha, mais plus tard elle a transferée ses activites doctrinales et administratives à l'endroit où se trouve aujourd'hui son centre-ville.

 

1. LA RESISTANCE INDIGENE MUISCA

Des photos au centre ville, la plus part sur les Muiscas. Les photos 12 et 13 décrivent à l'épouse du Cacique (seigneur) de Guatavita qui avec sa fille en bras s'est jeté aux eaux d'un lac à cause de l'outrage suivi contre son epoux. Plutôt mourir sous les eaux divines que se soumettre aux invasseurs :

D'autres photos des sculptures au centre ville :

Une photo d'un paysan sur place :

A Guasca se trouve l'un de plus beaux cimetières de la Colombie. Il est composé par des jardins géometriques qui donnent une ambiance si particulière :

Au fond du cimetière il y a cette croix. C'est ici qui ont été massacrés des indigenes rebelles pendant l'epoque coloniale:

100_3179

 

2. LA RESISTANCE DES AGRICULTEURS ORGANIQUES

Sur le marché du dimanche l'on voit le stand de l'association AGREGUA (Asociación de Granjeros Ecológicos de Guasca / Association de Fermiers Ecologiques de Guasca). Sur son site web peut-on trouver l'offre des confitures et des legumes organiques. Cette asso a le certificat d'Organisation RVC écologique (Red Colombia Verde).

Bien que la culture et le commerce de produits organiques est une démarche peu soutenue par des politiques publiques, cette association - dont la Ferme "La ALSACIA " - poursuivre leurs objectifs. Des photos sur cette asso :

D'autres photos prises pendant la visite qui nous a été accordee, le 07 février 2013, para Alfredo et Alcira, le couple qui a développé la belle ferme "La Alsacia" :

Encore des photos dans cette ferme mais cette fois-ci sur des fleurs :

 

3. LA RESISTANCE ANTI-MINIERE

A 5Kms de Guasca se trouve la chapelle de Siecha. Elle a été bâtie au XVII siècle par des dominicains avec un couvent tout à côté. Leur mission, évangeliser des indigènes pour leur detourner de leurs croyances sur des divinités de l'eau à qui eux faisaient des sacrifices en or dans des lacs proches a Guasca ... gaspillage barbare à éviter pour les espagnols.

Des photos de la chapelle :

 

Panoramique de la chapelle :

Panorama of The Chapel of Siecha supplied by Panoramic Earth

 

La chapelle a été acquise par l'association ASOSIECHA en 1991. Elle s'est constituée pour contrer des industries d'extraction de gravier qui voyaient dans ces terrains encore leur "Dorado" économique. Une photo d'Asosiecha montre les espaces d'explotation si proches à la chapelle :

igac_1993

Ce conflit s'est developpé pendant des annees car les industriels avaient le soutient gouvernamental du "Ministère de Mines et d'Energie" tandis que l'association avait le soutien du "Ministère de l'Education", du "Ministère de l'Environement" et du "Secrétariat Départemental de l'Environnement de Cundinamarca". L'association a gagnée cette lutte en 1994.

Il y a des projets pour la création autour de la chapelle d'une pépinière comme base pour le développement de la culture de la forêt indigène, en voie de disparition, ainsi que d'un jardin botanique et d'un aire de jeux pour enfants.

Actuellement, en face de la chapelle on voit déjà les traces du future jardin :

Dans le blog de Spoliarium-Macellum peut se regarder d'autres photos de la chapelle.

Des photos des fleurs prises pendant cette promenade :


Commentaires sur Guasca, ville de la Résistance

Nouveau commentaire